Les nouvelles propositions de la commission Européenne pour réformer la zone euro

Les nouvelles propositions de la commission Européenne pour réformer la zone euro

La zone euro  désigne une zone monétaire regroupant des Etats membres de l’UE et qui ont choisi d’utiliser l’Euro comme monnaie dans la réalisation de toutes les transactions économiques.

Dix-neuf (19) pays sur les vingt-huit (28) Etats membres ont accepté d’utiliser l’Euro et représentent plus de 340 millions d’habitants en 2017 avec un PIB qui avoisine les 12.000 milliards d’euros.

Evolution de la zone euro dans le temps et dans l’espace

C’était en 1999 que onze pays sur les 15 membres de l’UE ont créé la zone euro, appelée autrement « euro zone ». Pour rejoindre la zone euro, il faut respecter certains  critères dont les critères de convergences du traité de Maastricht. Chronologiquement, les pays qui ont rejoint l’UE sont la Grèce en 2001, la Slovénie, le Chypre, le Malte, Slovaquie, Estonie, Lettonie, et le dernier est Lituanie en 2015.

Les populations de Suède et de Danemark  n’ont pas voulu adopter intégrer la zone euro, et le Royaume Uni n’a jamais voulu la monnaie unique. La Banque centrale européenne s’est fixé un taux directeur de 0% depuis le mois de mars 2010. A noter que les crises de dettes publiques de la  Grèce et de l’Irlande ont entraîné une période de désordre dans la zone euro depuis 2010. Des propositions sont discutées au niveau du Conseil européen pour redresser la zone euro.

La zone euro devrait être reformée selon la Commission européenne

La Commission Européenne  se propose un budget spécifique et une modification du MES ou Mécanisme Européen de Stabilité. Ce faisant, il y va un dispositif de sauvetage des dettes souveraines pour aboutir  à un Fonds Monétaire Européen. Pour ce faire, la Commission se propose d’élire ou de désigner un « super ministre » chargé des finances pour la zone euro, qui va cumuler entre autres les fonctions de commissaire européen à l’économie et de président de l’Eurogroupe. La mission, les fonctions  et les pouvoirs du super ministre sont encore en cours de débat. Le sommet européen est le seul compétent pour trancher.  L’UE veut s’écarter du FMI et exploiter à l’optimum le FME, en faveur des pays membres en situation difficile.